D’où vient la conscience ? Est-elle quantique ?

La physique quantique est très compliquée à comprendre.

D’après Emmanuel Ransford, il y a peut-être dans chaque particule, un contenu qui n’est pas matériel, de l’ordre du psychique , qui vient bousculer la matière. Ceci permet de gérer la cohérence du monde.

Il existe deux sortes de conscience :

  • la conscience analytique qui est très liée aux fonctionnements neurocognitifs du cerveau
  • la conscience psychique qui inclut le mental conscient et l’inconscient.

Il existe ensuite deux formes de causalité :

  • endocausalité : partout où il y a du psychisme, il y a un pouvoir décisionnel.
  • exocausalité : la loi de causalité est subie, par exemple la gravité : l’objet tombe.

Quand il observe, le physicien qui s’intéresse au quantique va percevoir de l’aléatoire. L’immatériel échappe aux lois de l’espace-temps qui ignore les distances.

D’après Emmanuel Ransford, la matière est occupée par du psychisme, on l’appelle de l’holomatière. L’holoparticule a une partie endocausale dite aléatoire et une partie exocausale dite déterministe. Quand ces deux parties interfèrent, le physicien ne peut plus comprendre. Le pilote aléatoire prend les rênes quand la nature a besoin.

Il y a trois grandes options au hasard :

  • le vrai hasard = acausalité
  • le hasard par ignorance = exocausalité
  • le hasard par causalité non déterministe = pouvoir décisionnel = endocausalité

Alors, on peut se demander : la conscience vient-elle perturber les lois de la physique ?

Toujours d’après Emmanuel Ransford, le psychisme agit à l’intérieur des particules. La dimension psychique est internalisée par les lois de la physique.

Le saut quantique fait donc apparaitre le hasard quantique. Une particule n’a pas le droit de se couper en deux, c’est interdit par les lois physiques. Donc lorsqu’un obstacle se présente devant une particule, le psychisme se réveille pour modifier le mouvement, vers le haut ou vers le bas, pour éviter l’obstacle. La particule fait un choix, décide d’aller en haut ou en bas. C’est ce qu’on appelle le saut quantique. C’est pour respecter cette loi d’interdiction à la particule de se couper en deux que la nature a mis du psychisme dans la matière.

L’intrication fait apparaitre la corrélation instantanée à distance. Lorsque deux particules sont séparées, elles restent connectées, c’est ce que l’on appelle l’intrication. Donc, la partie psychique transcende la matière.

Finalement, il faut retenir trois choses sur les bases de la conscience quantique :

  • Il y a une partie exo (subie) et une partie endo (psychique)
  • Le saut quantique : le psychisme agit sur le mouvement de la matière
  • L’intrication : les graines de psychisme peuvent prendre une grande ampleur collective
    Donc, d’après Emmanuel Ransford, la matière a une conscience qui agit sur la matière.

La conscience intuitive extra-neuronale

D’après le docteur Jean-Jacques Charbonier, il y a deux sortes de conscience :

  • La conscience analytique et cérébrale liée aux cinq sens. Elle nous donne la perception dans le temps et l’espace.
  • La conscience intuitive agit sur la conscience analytique, elle est immortelle.

La conscience analytique censure certaines informations de la conscience intuitive pour les rendre cohérentes.

Les informations extrasensorielles provenant des défunts, de la conscience universelle, d’autres dimensions temporelles arrivent à la conscience intuitive qui va les transmettre sous forme de perceptions extrasensorielles telle que :

  • médiumniques, possessions
  • découvertes, artistes, intuitions
  • prémonitions, voyance, vision à distance
  • télépathie
  • amour inconditionnel

Quand la conscience analytique s’allume, la conscience intuitive s’éteint et inversement.

Si on éteint la conscience analytique, la conscience intuitive s’allume, ceci est possible par le sommeil, le coma, la mort clinique, la méditation, la prière, les expériences chamaniques, l’iboga, le LSD, l’ayahuasca, l’hypnose.

Si on éteint la conscience intuitive, la conscience analytique s’allume, ceci est possible par le réveil du sommeil ou du coma.

D’après Jean-Jacques Charbonier, il existe un champ de conscience universelle qui agit sur la conscience intuitive de chaque personne et la conscience intuitive de chaque personne agit sur cette conscience universelle. Comme les deux particules qui sont séparées, elles peuvent continuer de communiquer ( loi d’intrication ). Pour les êtres humains, c’est la même chose, ils sont tous reliés et peuvent tous communiquer au travers de ce champ de conscience universelle.